AutoRadio (n.p.) en quatre propositions

AutoRadio (n.p.) en quatre propositions

Date
Auteur
Illustration

AutoRadio (nom provisoire) en quatre questions/réponses et au moins autant d'étapes.

Quelle est la thématique sur laquelle vous travaillez ?

Fenêtres grandes ouvertes sur les routes : les voies carrossables comme lieux esthétiques, d’inspiration, d’itinérance, d’évasion, d’apprentissages, d’échanges, d’histoire(s), d’expériences quotidiennes et extraquotidiennes.

Les routes, ceux qui y vivent, ceux qui les empruntent et ceux qui en parlent.

Pourquoi est-ce que aujourd'hui, vous vous intéressez à cette thématique ?

Qu’elle soit courte et sinueuse, longue et monotone, empierrée et/ou hyper structurée, la route nous emmène…  Elle nous ressemble et nous rassemble. Elle est un vivier inépuisable d’histoires et d’inspiration,

un carrefour d’échanges et de partages culturels (musique, littérature, cinéma…), de rencontres et d’interactions, de questions sociétales qui impriment notre époque : mobilité, environnement, questions politiques et sociales, historiques, esthétiques, techniques, rapport au temps, à la nature.

Bien souvent, les confidences les plus importantes se font dans l’espace cocon de l’habitacle d’une voiture, dans les étapes d’un long trajet en vélo, au long d’un chemin de randonnée. Dans le repos propice d’un bord de route.  Cet espace/temps facilite la confiance, la pensée, le dialogue, la formulation des aspirations. Clos mais ouvert sur le monde et en mouvement, il inspire l’agilité, la portabilité d’une prise de son in situ qui capte l’imaginaire et la poésie des échanges.

Peu importe le véhicule en réalité, la route nous concerne toutes et tous car elle nous porte chaque jour quelque part. Son mouvement permet de poser son esprit un instant, favorise l’écoute de l’autre ou de soi. Fait naître les rencontres et les histoires, les échanges et les partages, nourrit l’affectio societatis.

Conçue pour se rendre d’un point A à un point B, la voie est une ligne sinueuse qui s’insinue dans nos vies, car elle est avant tout un vecteur de communication.

La route est également vecteur d’émotions, convoque des souvenirs, forge des ambiances à toutes heures et en tous lieux. Les sensations du revêtement apportent une ambiance sonore et kinesthésique, aussi bien le bitume que le gravier, la terre battue que les nids de poule… Les éléments apportent des sensations (confort, cocooning qui berce, fatigue, irritation, …). Ainsi la route se rythme et s’habille en sons, en musique, dépendant de l’humeur et de l’état d’esprit. Elle dessine une perspective qui peut être rassurante ou changeante réservant alors de belles surprises.

Qu'est-ce qui fait que c'est important, pour vous , de vous y intéresser ?

La voie permet une extraction ou un pas de côté par rapport à nos espaces/temps pour façonner et écouter les histoires individuelles et collectives, les réflexions, les analyses et les expériences. Ce moment de partage, d’apprentissage et de transmission incarne et fait écho à ce qui nous réunit ici : la création d’un média ouvert sur une foule de contenus divers, un public potentiellement large et enthousiaste, qui plus est avide d’évasion, de liberté et de questionnements dans les temps post covid (ou presque). Une nouvelle culture de la vie se dessine. La route est une symbolique forte, poétique et esthétique, créatrice de médiation.

Nous désirons nous positionner comme force collective de proposition de contenus (podcasts, newsletters) envers un public qui partage ces valeurs, souhaite explorer ces représentations, ces modes de vie et de narration. Une grille lecture de l’histoire, du contemporain et, pourquoi pas, des défis futurs?

Repenser la route, autrement qu’en termes de “rapidité” ou de rentabilité de trajet, dans les perspectives de la mutation qui nous attend au tournant. Participer à la narration de ce changement nous semble particulièrement important.

De quoi avez-vous besoin maintenant et dans les jours qui viennent (rencontres, contacts, liens, exemples, etc. ...)

Définir les sources de financement, rencontrer des investisseurs potentiels, des annonceurs, des personnes qui ont mis en œuvre des solutions pérenne de sustainability. Rencontrer des investisseurs qui ont compris le concept, désireux de s’associer à cette ‘better vision’ de la route, qui dessinerait en retour une ‘better vision of themselves’ et aussi de l’audience.

Comprendre les critères de sélection des investisseurs pour parler leur langage et les convaincre d’investir.

Mieux cibler notre audience et ses besoins, ses valeurs, ses attentes.

Structurer ce nouveau “produit médiatique”, estimer ses coûts. Déterminer les premières thématiques à aborder.

Rencontrer des personnes/media qui ont entamé le même type de démarche.