La veille au soit
La veille au soit

La veille au soit

Date
May 17, 2021

Douze heures avant le décollage et me voilà encore à me frotter les yeux. Mon excitation et ma curiosité de rencontrer ceux dont je vais partager le voyage n'a d'égal que ma fatigue. J'ai passé le plus clair de ces deux dernières semaines à nettoyer la pièce, c'est à dire à dégager mon temps des scories et des tâches diverses et variées pour pleinement libérer les semaines à venir. Anticiper les deadlines du magazine, finir des dossiers, dire non ou stop à des demandes, me dégager d'obligations trop contraignantes... Et libérer mon esprit.

Chaque veille de départ en voyages ou en reportages au long court, c'est le même rituel. Je checke et rechecke la liste des choses à faire. Je prépare mes affaires, je stresse un minimum sur les choses que je pourrais oublier sur ma capacité à faire de cette expérience la meilleur possible et je passe des heures à réfléchir, méditer, histoire de me délester un maximum en cours de route. Et puis rêver, imaginer... C'est exactement la même sensation ce soir. Étonnant. Demain matin, je me lève de bonne heure et je vais marcher jusqu'au lieu que j'ai choisi pour établir mon cockpit en cette première semaine. Dans la colline, sur les hauteurs. Au bout du chemin. Au début du chemin. Je me réjouis.